À toi la maman divorcée

À toi la maman divorcée

Partager cet article

À toi la maman divorcée,

Je me souviens encore de ce jour où tu es devenue maman, tu étais tellement belle et heureuse. Tu ne pouvais cacher ta joie et ta fierté, et ce, malgré la fatigue qui avait gagné ton corps après ces longues heures de travail.

C’est tout un exploit de mettre un enfant au monde et tu l’auras fait plus d’une fois. Tu as toute mon admiration pour cela.

Jamais je ne pourrai oublier les étincelles que contenaient tes yeux et tout l’amour que dégageait ce regard que tu portais sur ce petit être tout neuf blotti dans tes bras.

Être maman aura été ta plus grande mission et, pour ça, je veux te rendre hommage spécialement aujourd’hui en cette journée de la fête des Mères.

Peut-être d’ailleurs appréhendais-tu cette journée, surtout si tu dois la passer seule en l’absence de tes enfants qui sont chez leur père.  Si c’est le cas, sache que tu n’es pas seule, je suis là!

Tu es tellement extraordinaire… le vois-tu?

Moi, je te vois en tout cas!

Je vois dans tes yeux l’amour et la lumière lorsque tu regardes tes enfants. Oui je sais, et tu as raison, ils sont les plus beaux et les plus fins! Nous sommes bien d’accord là-dessus.

Je sais aussi qu’ils sont toute ta vie, ta plus grande richesse et que tu y tiens comme la prunelle de tes yeux. Ils t’aiment tellement eux aussi!

Je vois tout ce que tu fais pour eux. Je te vois jongler avec toutes les tâches, le budget, leur éducation, l’entretien de la maison, bref, je sais… tu le dis souvent que tu ne te sens pas « séparée », mais plutôt « Toute-Toé » à tout faire!

Je sais aussi que tu trouves cela lourd et difficile par moments, je le sens et je vois bien que la solitude te pèse quelquefois. Et, malgré cela, tu demeures une maman dévouée et aimante.

Je suis consciente qu’il t’arrive aussi de faire des compromis, d’acheter la paix et de mettre de l’eau dans ton vin afin de garder la bonne entente avec ton ex, mais aussi pour protéger la relation de ce dernier avec vos enfants. Pour toi c’est important!

Tu es séparée de leur père, mais rien au monde ne te séparera de tes enfants.

Je le sais, crois-moi… tu aurais voulu que ça se passe autrement et moi aussi!

La séparation, ce n’est pas ce que tu as souhaité pour tes enfants, ni pour toi. Tu étais sincère et tu y croyais lorsqu’à l’autel, tu as dit : oui, je le veux pour le meilleur et pour le pire!

Je te vois quelquefois pleurer en silence, tu te demandes si tu aurais pu faire autrement, si tu as fait les bons choix et tu espères que tes enfants ne seront pas blessés à vie à la suite de ce divorce qui est devenu aussi leur épreuve bien malgré eux.

Ne t’inquiète pas, car un jour ils comprendront. Peut-être le jour où ils seront amoureux, marié… ou peut-être même divorcé à leur tour… mais bon, ils comprendront surtout s’ils te voient heureuse.

Et non, la blonde de ton ex ne prendra jamais ta place de maman. Tu les as portés, tu les as mis au monde, tu leur as tout montré, tu les as aimés dès le premier regard et tu les aimeras toute ta vie, et ça ils le savent.

Je peux lire dans ton cœur ce chagrin, cette culpabilité d’avoir « brisé ta famille », d’avoir dû faire une croix sur ce modèle de famille que tu avais imaginé et rêvé depuis l’enfance.

Tu as hésité longtemps et je comprends.

Choisir de te séparer n’était pas une mince affaire, car c’était aussi accepter de ne voir que 50 % de la vie de tes enfants. C’était devoir te résigner à les laisser aller chez leur père une semaine sur deux, te forçant à apprivoiser la solitude et l’ennui face à tes petits chéris.

Je sais bien que tu appréhendes encore ce vendredi où ils quittent et espères celui où ils reviennent, mais je vois aussi la joie et le bonheur lorsque vous vous retrouvez.

Je ne te remercierai jamais assez d’avoir pris cette difficile décision pour nous.

C’est fou le courage que cela t’a pris pour passer à l’action et accepter de sauter dans le vide.

Je me souviens qu’avant la séparation, ton cœur était tellement rempli d’amour pour tes enfants que j’y trouvais difficilement une petite place pour moi. J’ai même cru à un moment que tu m’avais complètement oubliée ou que tu ne voulais plus que j’existe.

J’étais témoin de ce qui arrivait à l’amoureuse et je ne voulais surtout pas disparaître comme elle. J’ai tant à t’offrir!

Je t’ai parlé tellement souvent, dans ta tête, dans ton corps et dans ton cœur. Je sais que je t’ai mené la vie dure avec ma quête de liberté et mon besoin de reconnaissance en te poussant à te séparer, mais j’étouffais et je m’éteignais à petit feu…

De peur de faire du mal, et par culpabilité, tu nous auras retenues tellement longtemps dans cette relation qui ne nous nourrissait plus.  Et c’est correct ainsi…

Malgré ce que tu crois, tu n’as pas été égoïste en te choisissant, au contraire tu m’as sauvée et tu m’as permis d’exister de nouveau.

Après tout, c’est moi la gardienne de nos rêves, laisse-moi te montrer que c’est possible! Découvre-moi et laisse-moi créer notre bonheur avec toi!

Ce qui est fait est fait! On ne peut revenir en arrière alors ne vis pas dans les regrets.

Accepte, et fais en sorte que ça compte en me laissant briller de ma lumière!

Aime-nous et donne-toi enfin la permission d’être heureuse et de vivre ta nouvelle vie!

Nous formons une équipe toi et moi. Plus tu m’aimeras et me donneras de la place, et plus je t’aiderai dans ton rôle de maman… sans oublier celui de l’amoureuse.

J’ai besoin de toi et tu as besoin de moi, ensemble nous serons heureuses!

Merci d’être là et merci d’être TOI!

Aujourd’hui, je m’incline et je te laisse toute la place.

Célébrons la maman extraordinaire que tu es!

Laisse-toi aimer, laisse-toi gâter!

La petite fille a son anniversaire de naissance, l’amoureuse sa fête de la Saint-Valentin, la maman et la mère ont la fête des Mères… et bien moi je me reprendrai à la Journée de la femme. 😉

Je vois et j’aime la maman extraordinaire que tu es!

Signé, La femme en toi! xxx

Blogue La Divorcée, ma nouvelle vie par: Marilyne Petit

Ne reste pas seule et rejoins le groupe privé de la Divorcée et ses complices. ICI 

Tu as aimé?

Tu peux aussi lire: Le jour où je suis devenue maman ICI 

Fermer le menu