Es-tu en amour avec l’amour ?

Es-tu en amour avec l’amour ?

Partager cet article

Bon ben, elle est passée cette fête de l’amour et je l’ai eu mon party!

Le 14 février dernier, je présentais pour la première fois ma conférence-spectacle humoristique : La Divorcée et sa nouvelle vie!

Du nouveau pour moi que de faire de l’humour en conférence. Le personnage de la « Divorcée » se permet de dire des choses que Marilyne n’oserait peut-être pas.

J’ai adoré ! C’est très drôle et je me suis bien amusé.

Près de 140 personnes étaient présentes pour la soirée, des divorcées (évidemment) des célibataires, des groupes de copines, mais aussi quelques couples.  J’étais étonnée de constater que les hommes présents ont beaucoup aimé le spectacle (même celui à qui j’ai donné du fil à retorde… j’ai bien hâte de voir son prochain cadeau de Saint-Valentin à celui-là).

Les hommes m’ont dit s’être aussi reconnus dans mes propos.  C’est génial un rodage, car ça me permettra d’ajuster mon discours afin d’inclure les hommes…alors les couples seront les bienvenus pour les prochaines représentations. Un peu comme les tavernes ajoutaient une affiche Bienvenue aux dames sur leur devanture, je pourrai ajouter une mention Bienvenue aux hommes  sur mes affiches!

J’annoncerai donc très bientôt des nouvelles dates, alors surveillez cela. Pourquoi ne pas vous inscrire sur ma liste de diffusion pour ne rien manquer ?

Maintenant que c’est dit,  passons à mon sujet du jour : L’AMOUR !

Y’a kekchose qui m’chicote avec l’amour, mais surtout avec la façon dont on nous apprend à voir l’amour. Il me semble que c’est de la fausse représentation. Vous ne trouvez pas ?

Je m’explique !

Lorsque j’étais jeune, ma mère nous avait acheté une collection d’albums de Walt Disney. Pour chaque histoire, nous avions le livre illustré, mais aussi un disque 33 tours pour écouter l’histoire. Ben oui un 33 tours,  moé j’vais avoir 50 ans ce printemps…alors dans mon temps c’était comme ça. Bref, j’ai adoré ces livres!

Alors déjà toutes petites, on nous montrait à chercher des princes charmants à travers les histoires qu’on nous racontait. Cendrillon, Blanche-Neige et la Belle au bois dormant avaient toutes leur beau prince près à remuer ciel et terre pour leur toute belle. En plus d’être cute, ils étaient charmants, galants, gentils, forts, romantiques…et riches en plus!

Ils n’abandonnaient pas à la première difficulté et leur quête ultime était de trouver celle que leur cœur attendait. Ils étaient prêts à témoigner haut et fort de leur amour et ça bien au-delà de la cour. Noonnnn, mais c’est-tu pas beau ça?

Quant aux princesses on nous les présentait en train de rêvasser à leur prince en chantant de belles chansons d’amour et en attendant le grand amour. Blanche-Neige chantait: « Un jour mon prince viendra, un jour on s’aimera…dans son château ou le bonheur nous attend… )

Quant à Cendrillon, elle chantait que le rêve de sa vie était l’amour.  Plus tard à l’école je fût touchée par l’histoire de Roméo et Juliette, prêts à mourir l’un pour l’autre ! OMG… méchante débarque toé chose !!!

Lorsque j’étais au primaire je me souviens que j’ai tripé sur le dessin animé « Candy ». Ça jouait le samedi matin et c’était sacré pour moi. Candy était une jeune orpheline vivant régulièrement des situations difficiles. (Ça pouvait même être déprimant maintenant que j’y pense)  Un jour où elle pleurait (encore)  elle a vu apparaître, jouant de la cornemuse et arborant un costume écossais, un gars (un beau blond, mais rien à se pitcher à terre) elle le surnommera « le prince de la colline ». Alors durant cent-quinze épisodes, l’héroïne aux couettes blondes et aux taches de rousseur tripera ben raide ce gars et espèrera le retrouver. L’affaire là-dedans c’est qu’elle ne lui avait jamais parlé et qu’elle ne savait pas son nom…mais ce qu’on savait c’est qu’il allait lui  redonner son sourire.  Même pas capable de sourire toute seule… ça va pas ben !!!!

Ensuite, vient la période des films  Twillight !!! Bon une autre affaire !!! La belle Bella…que tout le monde aimait, voulait mourir afin de devenir un vampire pour rester à jamais avec son beau Edward. Quant à moi j’aurais préféré le magnifique Jacob (y est tu assez beau ?), mais bon les goûts ça ne se discute pas.

Avec tout ça (et j’imagine que je ne suis pas la seule) et bien moi j’ai attendu le prince charmant. Ça semblait bien facile…il se présenterait à moi comme par magie, je saurais que c’était lui… et vlàn l’histoire d’amour allait se vivre…pareil pareil comme dans les histoires ou dans les films.

Et c’est là que dans la réalité, on pète ta bulle et que l’expression « tomber en amour » prend tout son sens.

Dans la vraie vie, il y a de fortes chances qu’après avoir embrassé ton prince, ce dernier se transformera en crapaud.  Et c’est encore pire après quelques mois de fréquentation…tu sais, quand ça fait assez longtemps pour que tu laisses la porte de la salle de bain ouverte ? Et bien c’est là que finiront toutes les politesses (en tout cas, souvent plus chez monsieur) on pète, on rote… au diable la classe et le charme du prince.  Je fais bien des farces, mais nous les dames on se transformera en sorcière… ce n’est pas ben mieux ! 😉

La réalité te rattrape lorsque tu te rends compte que les histoires de nos jours se décrivent plutôt ainsi: ils se marièrent, ils vécurent heureux (quelques mois), ils eurent 2 ou 3 enfants, et ils se divorcèrent et il/elle paya (ou non) sa pension alimentaire. Les enfants se promenèrent de maison en maison, une semaine sur deux. Ils se retrouvèrent peut-être avec des demi-frères et/ou des demi-sœurs et des nouveaux membres de la famille.

Heureusement, les dessins animés plus récents nous montrent des princesses plus fortes et indépendantes comme la Reine des neiges qui chante :  « Par de tourment, et de sentiments…Libérée, délivrée c’est décidé je m’en vais… non je ne pleure pas.. »

On pourrait croire que la Reine des Neiges demande ici le divorce! 😉

Je crois qu’on nous a tout simplement appris à être en amour avec l’amour! On peut croire que nous avons besoin de l’amour d’un homme ou d’une femme pour être heureux ou heureuses.  

Et si c’est le cas, lorsque l’autre nous quitte, on prend une méchante débarque.

Ça fait peur de se retrouver seule, on peut penser que notre cœur va « chécher » s’il ne ressent plus l’amour de quelqu’un. On peut se convaincre que nous perdons de la valeur sans l’autre…mais il n’en est rien.

C’est cliché et on vous l’a peut-être déjà dit : « la personne la plus importante c’est toi, tu dois d’abord être en amour avec toi… »  Oui je sais ça fait « suer » lorsque tu viens de te séparer et qu’on te sort cette phrase-là. Facile à dire !!!

Mais je dois admettre que c’est tout à fait ça !!!

Si j’avais à récrire les histoires, il est certain que les princesses ne donneraient pas tout ce pouvoir ni la responsabilité aux princes de les rendre heureuses. Mes princesses n’attendraient pas après l’autre pour être heureuses…elles se créeraient d’abord une vie bien à elles !

Comme me l’a dit Yvon Dallaire, psychologue lorsque je l’ai eu en entrevue à la radio : « Ne cherchons pas quelqu’un de qui être aimé, mais plutôt quelqu’un à aimer. »

Ça a du sens pour toi ?

Si tu es en couple demande-toi comment tu peux aimer l’autre encore plus.

Et si tu es célibataire, sois d’abord une célibataire heureuse et qui sait si un beau crapaud passera par-là pour que tu l’embrasses et qu’il se transforme non pas en prince, mais en celui que tu auras choisi.

Du gros LOVE juste pour toi !!!

La Divorcée 

Fermer le menu