Je suis en manque de ses câlins, pourquoi?

Lors d’une séparation amoureuse, la production d’hormones au contact de l’autre n’y est plus. C’est pourquoi tu peux ressentir un manque, un vide et c’est tout à fait normal. TU ES NORMALE!

C’est physiologique! Le corps s’est habitué à une production quasi quotidienne par le contact d’une personne aimée et il est comme en période de sevrage.

La bonne nouvelle, c’est que la rupture devient donc un moment propice pour apprendre à produire ces hormones d’une manière différente.

Par exemple; regarder un visage souriant, rire avec des amis, ressentir en conscience tout ce qui caresse la peau comme les rayons du soleil, le vent favorisent le bien-être.

C’est souvent à ce moment-là que les gens se procurent un animal de compagnie: le fait de caresser un animal favorise la production d’ocytocine. D’ailleurs plusieurs complices ont un chat ou un chien. 😉

Tu dois d’abord savoir que la peau joue un rôle dans l’homéostasie, ce qui veut dire qu’elle a une grande part de responsabilité dans l’équilibre entre tous les systèmes de notre corps. Elle agit comme barrière protectrice, elle régularise la température corporelle, elle perçoit les stimuli, elle produit la vitamine D, elle agit comme réservoir pour tout le système sanguin et elle expulse ce dont ton corps n’a pas besoin par la sudation.

Dans cet article, j’aborderai les sensations cutanées ainsi que les diverses réactions émotionnelles à travers les expériences du toucher dans la vie amoureuse, mais aussi, lors d’une séparation ou un divorce.

Le massage… pour prendre soin d’une peine d’amour

Bien entendu, le toucher dans un environnement sécuritaire comme c’est le cas pour les soins en massothérapie a un effet important sur la peau. Outre la détente des muscles endoloris, le massage a aussi un effet sur la production d’endorphine et de sérotonine. La production de ces hormones amène une détente générale ainsi qu’une diminution de la douleur et du stress.

D’autres hormones sont produites lors du massage, ce qui explique souvent l’apparition de rougeur lorsque ces zones sont massées. Ces rougeurs représentent la vasodilation des artères (élargissement du diamètre des vaisseaux sanguins) présentes dans ces zones et favorisent ainsi l’entretien des muscles, une peau d’une apparence saine, l’élimination des radicaux libres (déchets cellulaires).

Des cinq sens, le toucher est le premier à être stimulé.

Déjà, dans le ventre de ta mère, la peau, avec ses milliers de terminaisons nerveuses, reçoit des messages qui proviennent de l’extérieur de ton corps. Ce sont les différents récepteurs présents sur la peau (il y en a énormément au niveau du visage et des mains) qui perçoivent et ressentent les stimuli comme les textures, la température, les différentes pressions, les vibrations, les mouvements des poils. Ils captent une multitude de messages.

Les sensations ressenties à travers ta peau t’amènent à vivre des émotions et des sensations, parfois agréables, parfois désagréables. Il n’en demeure pas moins que cet organe reçoit ces informations que tu interprètes, selon tes propres expériences personnelles. Celles-ci dictent les actions prises tout au long de ta vie.

Mais comment ça fonctionne?

Les récepteurs contenus sur la peau reçoivent un message, une sensation qui est transmise au cerveau par les différentes terminaisons nerveuses et la moelle épinière. L’information est alors traitée par le lobe pariétal situé sur le dessus du crâne. C’est à ce moment que celle-ci est ressentie. À partir de là, une action est prise, consciente ou inconsciente. Elle peut aussi être sous forme de réflexe.

Mais ça ne s’arrête pas là!

Le cerveau envoie aussi un message aux glandes responsables de la production de diverses hormones. Les glandes activées sont en lien avec les expériences antérieures enregistrées par le cerveau ou le type de sensation. Par exemple, si tu te frappes le petit orteil sur la patte d’une table, l’hormone produite ne sera pas la même que si tu reçois un câlin.

Alors, nous y voilà… le toucher affectif. Celui qui produit ce sentiment d’attachement, ce sentiment d’amour (le corps ne fait pas de différence entre les deux).

Qu’est-ce qui se produit lorsque tu reçois un câlin ou que tu es touché par la main de quelqu’un que tu apprécies? Et bien, la glande pituitaire, qui est située au niveau de l’hypothalamus, la région du cerveau derrière la tête, à la base du crâne, produit l’ocytocine. L’ocytocine est cette hormone ‘’bien-être’’ qui envahie ton corps, produit un état de calme, diminue l’agressivité et facilite l’élimination du cortisol produit en période de stress.

En éliminant le cortisol (hormone produite lors d’un stress), le corps développe une meilleure immunité et le lien d’attachement à l’autre se crée.

C’est peut-être pour cette raison que l’humain a ce réflexe de toucher la personne lorsqu’elle pleure.

De plus, cette hormone active une chaîne de réaction du corps pour la production d’autres hormones (l’insuline et la somatotrophine) pour ainsi faciliter la digestion et la croissance des diverses structures dans le corps (surtout chez les enfants).

Lorsque le toucher est prolongé, d’autres glandes sont activées pour produire les endorphines, la sérotonine, la dopamine et la noradrénaline. Celles-ci agissent sur le sommeil, le système respiratoire et l’humeur, le bien-être général quoi!

Quoi qu’il en soit, l’importance de toucher et d’être touché est bien présente dans notre quotidien.

Tu as peut-être entendu parler de ces observations faites dans certains orphelinats dont les enfants étaient laissés dans leur lit sans être pris dans les bras? Au bout de quelque semaine, ils ont cessé de s’alimenter et la vie a quitté leur corps.

Le toucher est donc un élément important dans l’estime de soi. Être touché c’est aussi se donner de l’importance.

Tu ressens ce besoin en ce moment et tu ne sais pas comment le combler sans avoir de partenaire à ta disposition?

Voici quelques petites attentions qui t’aideront à combler ce manque :

Prendre soin de soi par le toucher c’est aussi un moyen de franchir les étapes du deuil de la séparation avec amour et bienveillance.

Mélanie Vallée
Massothérapeute et complice experte du bien-être

Pour la joindre :

Tél. : 418-930-8147
Courriel : 
mvallee2275@gmail.com
Site Web : vallerverssoi.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page