« L’EX » déménage !

« L’EX » déménage !

Partager cet article

Aujourd’hui « l’EX » déménage ! Pour que ça soit plus simple pour nous deux et pour ne pas déstabiliser les enfants encore plus (on les scrape assez déjà avec le divorce), « l’EX » a loué une maison à 300 pieds de la mienne. Ils auront ainsi les mêmes amis, la même école et seront proches de l’un et de l’autre pendant la garde partagée.

Pas besoin de camion de déménagement, on transporte ça « à mitaine » comme on dit. Je traverse donc avec les enfants pour aider papa à s’installer dans son nouveau chez-lui. « Vous allez être bien ici » qu’on leur dit…La larme à l’œil et le cœur en miette, on essaie de convaincre nos enfants (ou nous-mêmes…je n’en suis pas certaine), mais c’est notre décision, on doit assumer et être fort !

« L’EX », c’est vraiment un bon gars et un excellent papa. J’avoue que ceci n’a pas rendu la décision facile à prendre. Nous deux, on ne se chicanait pas, on partageait plusieurs valeurs et on a traversé de nombreuses épreuves. On faisait une bonne équipe de parents, mais malheureusement, au détriment des amoureux, qui se sont perdus en cours de route.

Quel gâchis!

« J’aimerai toujours l’homme et le père que tu es» que je lui avais dit.  De son côté, il me disait qu’étant la mère de ses enfants, il m’aimerait toujours et serait toujours là pour moi. »  C’est ce que je me répétais sans cesse, agenouillée à laver « son » bol de toilette. Ben oui toé…je vous vois sourciller là… j’ai lavé ses toilettes !

Mais après tout, c’est moi la méchante qui a déclenché le tout… et en plus qui garde la maison. La moindre des choses c’est que je l’aide à s’installer…et ça m’aide moi avec mon sentiment de culpabilité.   La culpabilité, vous connaissez ?

C’est fou le nombre d’amies autour de moi qui ont quitté en laissant presque tout à leur « Ex » par culpabilité envers lui ou les enfants, ou encore pour acheter la paix. Ce n’est qu’une fois la poussière retombée et après avoir vécu cette nouvelle réalité de divorcée qu’on regrette de ne pas avoir tiré un peu plus sur la couverte.

Peut-être que nous devrions prévoir une séparation lorsque ça va bien. Bien avant que cet amoureux ou cette amoureuse se transforme tout à coup en « Séraphin Poudrier ou en Monsieur  Scrooge » et qu’on en vienne qu’à se chicaner pour savoir qui a payé quoi ou qu’on se tire les cheveux pour une fourchette ou quelques débarbouillettes.

Une belle grande respiration et ce mantra en boucle dans la tête devraient être bien aidants : « N’oublie pas que tu l’as aimé…n’oublies pas que tu l’as aimé…n’oublies pas que tu l’as aimé… »

Cet article a 8 commentaires

  1. Beau texte! Merci d’avoir partagé ton expérience, je m’y reconnais bcp !!

    1. Merci beaucoup Isabelle!

  2. Avez-vous un mantra vous aussi? 😉

  3. Merci pour vos commentaires!

  4. Pour ma part même après 16 ans de séparation c’est pas toujours facile d’être au même endroit que mon “EX” mais bon pas le choix on a eu 2 beaux enfants ensembles et maintenant 5 merveilleux petits-enfants qui suivent <3 <3 donc on a pas fini de se croiser lorsque mes enfants organisent les fêtes d'enfants, et je n'oublie pas que je l'ai aimé…….. 😉

    1. Merci Carole pour ton partage! C’est admirable et tellement merveilleux pour les enfants et le petits-enfants. 😉

  5. Oui, cet affreux sentiment de culpabilité qui revient souvent (mais qui diminue à force de travailler sur soi)… et l’erreur de tout laisser à l’ex pour avoir la paix… Enfin la paix.

    1. C’est le travail d’une vie de Divorcée!!! Mais avec beaucoup d’amour, d’accueil on y arrivera. 😉
      Merci pour ton commentaire!

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu