Moi, une séparée

Moi, une séparée

Partager cet article

Je suis séparée! La première fois que je me suis entendu dire cette expression, mon corps fût traversé d’un grand frisson et j’ai soudainement eu des hauts le cœur.

Que d’émotions et de cheminement pour en arriver là!

Séparée! Ça fait beurk au fond de moi. Quelle bizarre d’expression vous ne trouvez pas? C’est comme si pour être quelqu’un, je dois être la «madame» de monsieur chose. Et voilà qu’en quittant « l’homme », je me retrouve avec seulement une moitié de moi, condamnée à être malheureuse, car je suis devenue une demi-portion.

Est-ce que ça me prend la moitié de quelqu’un d’autre pour faire un ?  Il me semble que ça presse qu’on trouve une autre expression, non ?

Être séparé, c’est être sous le régime de séparation que l’on dit. Eh bien moi je vous dis qu’il y a bien juste mon budget et ma vie sexuelle qui sont au « régime », car lorsque je me vois manger mes émotions comme je le fais, j’aurai bientôt l’impression qu’on est deux sur la balance.

Quand j’ y pense, je suis tout sauf « séparée » en ce moment.  Je me sens enfin « toute moi ».

Toute moi… à faire le ménage, toute moi… à m’occuper des enfants, toute moi… à sortir les poubelles…mais aussi toute moi à m’occuper de mon propre bonheur, bref j’apprends et je chemine à devenir une « grande MOI » et ce, sans une « tendre-moitié ».

De la signature des papiers chez la médiatrice à la réception de l’acte de divorce officiel, il y aura un délai d’un an. Pourquoi? Parce que, c’est comme ça !

« On peut régler plus vite, si on mentionne qu’il y a adultère ou violence dans votre dossier », que nous a répondu la médiatrice.  Heureusement ou malheureusement…non.

Il n’y a rien de tout ça entre mon ex « douce-moitié » et moi, alors il nous faudra patienter une année avant de retrouver notre liberté…du moins sur papier.

Alors je suis une séparée qui se transformera en divorcée…

Fermer le menu